Skip to main content


 
ah ouf, on apprends que le blocage de contenus via le DNS se fait via un déréférencement Facebook
#Sauvés

https://tokensinvaders.com/2019/04/09/noms-de-domaine-non-censurable/

Déjà, le premier schéma est faux (le nom de domaine, c'est le truc complet).

« nous avons acheté le domaine tokensinvaders.com chez le revendeur OVH. Celui-ci à fait une demande de création au près de VERISIGN aux Etats Unis avant d’être validé et intégré par l’IANA (un des départements de l’ICANN). »

C'est sûr, il y a un stagiaire à l'ICANN qui valide tous les noms déposés en .com. Et qui les intègre dans le fichier de zone (mais avec vi ou avec emacs ?)

« Enfin le préfixe, la taille du nom de domaine de deuxième niveau étant limité » Ah, c'est un poème, ce texte. Je le recommande à @Shaft

tout l'article est a l'avenant.
j'ai pas pensé a poser un CW pour les petits cœurs fragiles 😔

« Il vous est possible aussi d’acheter des noms de domaine gratuit » Il est aussi fort en économie qu'en #DNS !
#dns

y'a plus qu'a revoir tous tes slides de cours, faut corriger tes bogues.
#YaDuBoulot

Et en droit, donc ! « Il existe aussi une autre manière de censurer, du faite de la centralisation des noms de domaines (TLD) auprès de l’IANA il est techniquement possible de leur demander de supprimer du registre une valeur.

Du jour au lendemain il serait possible de supprimer le nom de domaine google.fr par exemple. » Il n'a vraiment rien compris au DNS...

je vais dire une connerie, mais si "on" demande à l'afnic de supprimer Google.fr des serveurs gérant le .fr, il se passe quoi ?

Tout dépend qui est le « on ». Dans l'article, ils disent que l'IANA peut le faire (ils n'ont pas compris que le DNS était décentralisé) et, là, clairement, c'est faux. (Ils mélangent la racine et le TLD, entre autres erreurs.)

Après, si c'est une injonction d'un tribunal français suite à un jugement, c'est autre chose.

probablement rien si tu demande a l'IANA, comme l'article le suggère.
a l'afnic, ça devrait plutôt dépendre d'une injonction d'un tribunal, non?

"Acheter un nom de domaine", me parait erroné. Honnêtement j'ai un peu de mal avec la nature juridique d'un nom de domaine.
J'y vois plutôt une concession d'usage d'un bien public sur une durée limitée, un peu comme les fréquences hertziennes pour les telecoms.

@ashgan

This website uses cookies to recognize revisiting and logged in users. You accept the usage of these cookies by continue browsing this website.